Wat ka géint extrem Beliichtung vum „Terminal Intermodal“ (Beetebuerg-Diddeleng) gemaach ginn ?

Monsieur le Président,

Par la présente, j’ai l’honneur de vous informer que conformément à l’article 80 du règlement de la Chambre des Députés, je souhaiterais poser une série de questions à Monsieur le Ministre du Développement durable et des Infrastructures concernant le terminal CFL intermodal Bettembourg-Dudelange.

Pendant la phase construction du terminal intermodal Bettembourg-Dudelange et des infrastructures connexes, les citoyens ont dû et doivent toujours faire face à de nombreux inconvénients qui ont un impact direct sur leur qualité de vie. Après la mise en service du terminal fin 2017, les citoyens sont confrontés à un éclairage intense qui, pour des raisons de sécurité, illumine le site en question pendant toute la nuit. L’initiative « Biireng 21 » ainsi que le mouvement écologique ont récemment critiqué cet éclairage excessif et rappelé que la pollution lumineuse peut avoir un impact négatif non négligeable sur la faune et la flore ainsi que sur la santé des hommes.

Le secrétaire d’Etat à l’Environnement considère que cette critique est justifiée, mais a rappelé que ce chantier a été autorisé en 2014 alors que personne n’avait encore évoqué ce problème. En 2016, le Ministère de l’Environnement avait commandité une étude sur la problématique pour dégager des pistes en vue de la réduction de la pollution lumineuse. Cette étude avait esquissé quelques pistes de réduction qui cependant n’ont pas été appliquées sur le terminal intermodal.

Dans ce contexte, j’aimerais poser les questions suivantes à Monsieur le Ministre du Développement durable et des Infrastructures.

Quelles mesures Monsieur le Ministre entend-il entreprendre à court-terme afin de diminuer l’intensité de l’éclairage sur le site du terminal intermodal et ainsi améliorer la qualité de vie des citoyens ?

A défaut de base légale, Monsieur le Ministre n’estime-t-il pas nécessaire de légiférer en la matière ?

Je vous prie d’agréer, Monsieur le Président, l’expression de ma très haute considération.

Sylvie Andrich-Duval
Députée